Du nouveau sur la lutte contre la peine de mort en Côte d’Ivoire - Ivoire-Juriste

Soyez les bienvenues sur Ivoire-Juriste ! Votre Blog entièrement consacré à l'actualité juridique et à l'enseignement du Droit Ivoirien !


Les pages les plus consultées :
■ Droit Administratif ■ Droit Constitutionnel ■ Documents de Méthodologie ■ Téléchargement ■ E-boutik

Du nouveau sur la lutte contre la peine de mort en Côte d’Ivoire

21/04/2018

Du nouveau sur la lutte contre la peine de mort en Côte d’Ivoire
La Côte d’Ivoire continue de réaffirmer son combat contre la peine de mort. Peine qui depuis la constitution ivoirienne de 2000 fut abolie.

En effet, les 09 et 10 avril 2018, Abidjan a accueilli le 3ème congrès régional africain contre la peine de mort, qui s’est tenu, à l’auditorium du Ministère des Affaires étrangères, au Plateau.

Au cours de cette rencontre Cinq (05) Ministres de différents pays ont honoré de leur présence ce rendez-vous de la promotion de la vie. Il s’agit du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des 

Droits de l’homme de la Cote d’Ivoire, Monsieur Sansan KAMBILE, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de ce congrès, des ministres de la justice du Tchad, du Burkina-Faso, de la Guinée Conakry et de la Ministre des droits Humains de la République Démocratique du Congo.

Monsieur Sansan KAMBILE, a indiqué dans son discours d’ouverture que son pays lutte contre la peine de mort.

Ainsi, a-t-il déclaré, que la Côte d’Ivoire a réaffirmé sa position abolitionniste de la peine de mort dans la Constitution du 08 novembre 2016, qui, en son article 3 dispose que : « le droit à la vie est inviolable. Nul n’a le droit d’ôter la vie à autrui. La peine de mort est abolie ».

Monsieur Sansan KAMBILE s’est dit convaincu que les différents débats et échanges lors de ce congrès permettront d’avoir des avancées notables dans l’abolition définitive de la peine de mort. « Je reste convaincu que vos débats et échanges seront de qualité et que vos contributions enrichissantes permettront, au terme de ce congrès, une avancée notable en faveur de l’abolition définitive de la peine de mort ». C’est sur ces mots d’espoir qu’il a déclaré ouvert le Congrès Régional Africain contre la peine de mort.

Pendant deux (02) jours, des tables rondes et ateliers ont meublé le quotidien des congressistes.








AJOUTER UN COMMENTAIRE