Nouveau : Un décret instituant bientôt la vente à la pesée - Ivoire-Juriste

Soyez les bienvenues sur Ivoire-Juriste ! Votre Blog entièrement consacré à l'actualité juridique et à l'enseignement du Droit Ivoirien !


Les pages les plus consultées :
■ Droit Administratif ■ Droit Constitutionnel ■ Documents de Méthodologie ■ Téléchargement ■ E-boutik

POUR VOS COURS DE PREPARATION AU CONCOURS ENA ET INFJ (MAGISTRATURE - GREFFE) APPELEZ VITE AU +225 87507397


Nouveau : Un décret instituant bientôt la vente à la pesée

02/11/2017

Nouveau : Un décret instituant bientôt la vente à la pesée

Il sera à l'avenir (2018), obligatoire pour tous commerçants et commerçantes de vendre leurs produits, plus précisément les denrées alimentaires, à la pesée à l'aide de balances. 

En effet, un décret initié par le ministère ivoirien du Commerce, de l’artisanat et de la promotion des PME, est en préparation et devrait instituer la vente à la pesée en Côte d’Ivoire « au plus tard en juin 2018 », a confié le mercredi 25 octobre passé, le directeur général du commerce intérieur, Aimé Koizan, en marge d’un salon sur la contrefaçon.

Ce décret devrait rendre obligatoire la vente à la pesée sur toute l’étendue du territoire national, où la grande majorité des populations se procurent les denrées alimentaires sur des marchés à partir de tas ou à la criée.

Il s’agit « de décrets d’application (qui) sont en préparation et qui précisent que sur l’ensemble du territoire ivoirien la vente se fait à la pesée et non plus au tas », a fait savoir M. Koizan, après l’ouverture du 3ème Salon international de l’originalité d’Abidjan dénommé ‘’Origigi’’.

« La vente en Côte d’Ivoire doit se faire à base de mesures réglementées (métrologie) », a soutenu M. Koizan, avant d’ajouter que cette décision a été prise en 2016 par le gouvernement ivoirien, pour qui cela devrait permettre la compétitivité de l’économie et réduire la fraude.

Cet instrument suppose un contrôle régulier des autorités ivoiriennes. Car, les balances des commerçants peuvent ne pas débiter selon la mesure commandée pour des raisons diverses, ce qui pourrait créer un repli des populations face à cette disposition.



SOURCE : APA-News







AJOUTER UN COMMENTAIRE