Actualité juridique : Une Cour d'Appel du commerce d’Abidjan, pour bientôt ? - Ivoire-Juriste

Soyez les bienvenues sur Ivoire-Juriste ! Votre Blog entièrement consacré à l'actualité juridique et à l'enseignement du Droit Ivoirien !


Les pages les plus consultées :
■ Droit Administratif ■ Droit Constitutionnel ■ Documents de Méthodologie ■ Téléchargement ■ E-boutik

POUR VOS COURS DE PREPARATION AU CONCOURS ENA ET INFJ (MAGISTRATURE - GREFFE) APPELEZ VITE AU +225 87507397


Actualité juridique : Une Cour d'Appel du commerce d’Abidjan, pour bientôt ?

25/11/2017

Actualité juridique : Une Cour d'Appel du commerce d’Abidjan, pour bientôt ?

La création en 2018, d’une Cour d’appel du commerce d’Abidjan vient d'être annoncée. 

Les jugements rendus par les juges du Tribunal de Commerce d'Abidjan ont depuis toujours été portés devant la Cour d'Appel (second degré de juridiction de droit commun) de son ressort territorial (Abidjan). 

Mais, il est très probable qu'il en soit autrement à l'avenir, si l'on s'en tient aux dits du chef du gouvernement ivoirien, Amadou Gon Coulibaly.

En effet, le premier ministre ivoirien, avait annoncé, lundi 13 novembre 2017, la création en 2018, d’une Cour d’appel du commerce d’Abidjan dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires.

Amadou Gon Coulibaly a livré cette information, lors de la 3ème Journée nationale du partenariat (JNP 2017), organisée par le Comité de Concertation Etat/ secteur privé (CCESP) avec pour axe principal, l’encadrement du secteur informel.

Selon le premier ministre ivoirien, cette nouvelle disposition qui vient après la création de la Haute autorité de la bonne gouvernance (HABG) et du Tribunal de commerce d’Abidjan fait partie du fruit du dialogue entre l’Etat et le privé.

Par ailleurs, la problématique du développement du secteur informel avait été relevée comme l’une des préoccupations majeures du secteur privé fragilisant le dialogue public privé en Côte d’Ivoire.

Autre information majeure, en Côte d’Ivoire, 93% des emplois proviennent du secteur informel selon une étude de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).


SOURCE : APA-News






AJOUTER UN COMMENTAIRE