Justice : Libération provisoire des 6 journalistes récemment arrêtés pour publication de fausses informations - Ivoire-Juriste

Soyez les bienvenues sur Ivoire-Juriste ! Votre Blog entièrement consacré à l'actualité juridique et à l'enseignement du Droit Ivoirien !


Les pages les plus consultées :
■ Droit Administratif ■ Droit Constitutionnel ■ Documents de Méthodologie ■ Téléchargement ■ E-boutik

POUR VOS COURS DE PREPARATION AU CONCOURS ENA ET INFJ (MAGISTRATURE - GREFFE) APPELEZ VITE AU +225 87507397


Justice : Libération provisoire des 6 journalistes récemment arrêtés pour publication de fausses informations

15/02/2017

Justice : Libération provisoire des 6 journalistes récemment arrêtés pour publication de fausses informations











Les 6 journalistes inculpés pour divulgation de fausses informations et atteinte à la sûreté de l'État, ont pu être relâchés dans la soirée du mardi 14 février. 

Il s'agit notamment des journalistes Coulibaly Vamara, directeur de publication de ‘’Soir Info’’ et de ‘’L’Inter ‘’, Yacouba Gbané, directeur de publication de ‘’Le Temps’’ et ‘’LG Infos’’, Bamba Franck Mamadou, directeur de publication de ‘’Notre Voie’’, Hamadou Ziao, rédacteur en chef de ‘’L’Inter’’, Ferdinand Bailly, journaliste à ‘’Le Temps’’ et Jean Bédel Gnago, correspondant de ‘’Soir Info’’ à Aboisso qui avaient été arrêtés depuis dimanche avant d’être libérés mardi soir au tribunal d’Abidjan après avoir été entendus par un juge d’instruction. (Abidjan.net)


De quoi sont-ils accusés au juste ?


Selon le bureau du procureur, il est reproché aux confrères « d’avoir publié des informations fausses se rapportant au secret de la défense et de la sûreté de l’État, (…) ces agissements tombent sous le coup des articles 69 alinéa 4 et 5 et 73 de la loi du 14 décembre 2004 portant régime juridique de la presse et l’article 174 alinéa 2 du code pénal qui répriment la diffusion de fausses nouvelles, les incitations des militaires à l’insoumission et à la rébellion, les atteintes à l’autorité de l’État et la publication d’informations fausses se rapportant au secret de la défense et à la sûreté de l’État ». (Afrikipresse)

Ces 6 journalistes libérés, entendent poursuivre le combat pour l'abandon total des charges retenues contre eux.







AJOUTER UN COMMENTAIRE