La nouvelle constitution ivoirienne est-elle bonne à prendre ou à laisser ? - Ivoire-Juriste

Soyez les bienvenues sur Ivoire-Juriste ! Votre Blog entièrement consacré à l'actualité juridique et à l'enseignement du Droit Ivoirien !


Les pages les plus consultées :
■ Droit Administratif ■ Droit Constitutionnel ■ Documents de Méthodologie ■ Téléchargement ■ E-boutik

POUR VOS COURS DE PREPARATION AU CONCOURS ENA ET INFJ (MAGISTRATURE - GREFFE) APPELEZ VITE AU +225 87507397


La nouvelle constitution ivoirienne est-elle bonne à prendre ou à laisser ?

16/10/2016

La nouvelle constitution ivoirienne est-elle bonne à prendre ou à laisser ?


Dans le jeu politique, il a toujours exister deux camps opposés : ceux qui critiquent (l'opposition et ses partisans ) et ceux qui sont critiqués (le parti au pouvoir et ses partisans).

Ce principe ne fait pas exception en ce qui concerne l'élaboration de la nouvelle constitution proposée par le président Alassane Ouattara tant critiqué par l'opposition.

Ce projet constitutionnel fait grand débat au milieu de la classe politique, et même de la société civile. Des questions soulevées quant à son caractère démocratique et légitime font mouche.

Que pensent l'opposition et certains agents de la société civile de cette nouvelle constitution ?

L'opposition ne manque pas en tout cas d'arguments, illégalité, illégitimité, antidémocratique...

En effet, le président du Front populaire ivoirien (FPI) et de la coalition de l’Alliance des forces démocratiques a fustigé cette Constitution et son commanditaire. « Alassane Ouattara ne nous propose pas une Constitution, mais il nous présente son testament politique qui est une hypertrophie du pouvoir présidentiel », ironise Pascal Affi N‘Guessan. (Source : RFI)

Pour Affi N'guessan, cette constitution est antidémocratique compte tenu d'une absence de concertation au moment de la conception du texte constitutionnel, et pour l'usage d'un bulletin double là où la pratique et le code électoral veulent selon lui un bulletin unique pour se prémunir de la fraude.

Par ailleurs, en ce qui concerne sa révision, il avait été observer par Geoffroy Julien Kouao juriste-constitutionnaliste, que l'alinéa 5 de l'article 177 dudit avant-projet constitutionnel, donnerait droit au Président de la république de soumettre au Parlement, la proposition d'une révision constitutionnelle au détriment de l'avis du peuple.


Des désaccords à l'intérieur du parti


Quelques frondeurs de cette nouvelle constitution dont le plus important et populaire, le député Bertin Kouadio Konan dit « KKB » du Parti démocratique de Côte d’Ivoire a annoncé samedi des manifestations de rue contre le référendum constitutionnelle prévu le 30 octobre.

Il faisait partie des 250 députés réunis à l'Assemblée Nationale pour voter mardi dernier (11/10/2016), l’avant-projet de la loi portant nouvelle constitution ivoirienne. Il avait manifesté son refus publiquement lors de la séance. Et à affirmé ne pas vouloir faire partie de ceux qui vont conduire "le pays dans l’abîme". (connectionivoirienne.net)

Pour les partisans de la nouvelle constitution, elle est source de paix et de cohésion sociale

Il s'agit des raisons mises en avant par le parti au pouvoir, pour justifier la naissance d'une nouvelle constitution.

Une constitution de paix qui tourne de page aux heures de violence et de haine

Pour Adama Bictogo, ancien ministre ivoirien de l’Intégration africaine et cadre du Rassemblement des républicains (RDR, parti au pouvoir), cette nouvelle constitution est porteuse de cohésion sociale.

" Le président Alassane Ouattara que vous avez voté à 83 % a proposé une nouvelle Constitution qui est celle de la paix, de la tolérance et de la cohésion sociale parce que l’ancienne est celle de la haine et de la division", a déclaré M. Bictogo lors d’un meeting de la jeunesse du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir). (Abidjan.net)

Selon le Premier Ministre Daniel Kablan Dunkan, le président Alassane Ouattara et son aîné Henri Konan Bédié, travaillent dans l'objectif de donner à la Côte d’Ivoire une constitution moins « conflit-gène » que celle de 2000.

Ainsi, il revient à se demander si cette nouvelle constitution en devenir est bonne à prendre ou à laisser.








AJOUTER UN COMMENTAIRE