Blaise Compaoré ou l'avenir d'un futur vice-président de la république de Côte d'Ivoire - Ivoire-Juriste

Soyez les bienvenues sur Ivoire-Juriste ! Votre Blog entièrement consacré à l'actualité juridique et à l'enseignement du Droit Ivoirien !


Les pages les plus consultées :
■ Droit Administratif ■ Droit Constitutionnel ■ Documents de Méthodologie ■ Téléchargement ■ E-boutik

POUR VOS COURS DE PREPARATION AU CONCOURS ENA ET INFJ (MAGISTRATURE - GREFFE) APPELEZ VITE AU +225 87507397


Blaise Compaoré ou l'avenir d'un futur vice-président de la république de Côte d'Ivoire

26/10/2016



Blaise Compaoré, ex Chef d'État burkinabè pourra-t-il un jour devenir vice-Président de la République de Côte d'Ivoire ? 

La réponse est OUI si l'on s'en tient aux hypothèses énoncées par l'opposition, mais NON, en tout cas au regard de l'avant-projet de la nouvelle constitution.

« Avec cette Constitution, Ouattara s’arroge le droit de nommer la personne qui terminera son mandat en cas de vacance du pouvoir (article 179) », lequel « vice-président pourra être sa femme, son frère, Blaise Compaoré », pouvait-on lire le 18 octobre dernier, sur la page Facebook du (Lider), le parti de Mamadou Koulibaly opposant farouche du pouvoir actuel.

Pour ce dernier, le président Ouattara pourrait désigner son vieil ami Blaise Compaoré en tant que vice-président et le faire passer ainsi au poste de président de la République de Côte d'Ivoire, certainement en cas de vacance de la Présidence de la République.

Rappelons au passage que M. Blaise Compaoré est désormais ivoirien depuis sa naturalisation, en février dernier. Mais est-ce suffisant pour qu'il puisse être nommé en tant que vice-président ?

Cette réalité de l'opposition s'avère être un mythe si l'on s'en tient aux dispositions de la nouvelle constitution, précisément celles relatives aux conditions de nomination du vice-président de la république.

En effet, aux termes de l'article 55, alinéa 2 de l'avant constitution, le vice-Président est choisi par le Président de la République. Et l'article 80 dispose que : "les dispositions des articles 55 alinéa 3, 60 et 61 de la présente Constitution s’appliquent au vice-Président de la République. "

Ce qui signifie que le vice-Pésident, comme le Président de la Répubique, doit être exclusivement de nationalité ivoirienne, né de père ou de mère ivoiriens d'origine. (art. 55. al. 3)

Or, Baise Compaoré bien que naturalisé ivoirien, n'est né ni de père ou de mère ivoiriens d'origine. Il ne peut donc pas, au regard de l'article 55, alinéa 3 être nommé par le Président Outtara au poste de vice-Président.








AJOUTER UN COMMENTAIRE