Le procès de Simone Gbagbo encore interrompu. Les raisons ? - Ivoire-Juriste

Soyez les bienvenues sur Ivoire-Juriste ! Votre Blog entièrement consacré à l'actualité juridique et à l'enseignement du Droit Ivoirien !


Les pages les plus consultées :
■ Droit Administratif ■ Droit Constitutionnel ■ Documents de Méthodologie ■ Téléchargement ■ E-boutik

Le procès de Simone Gbagbo encore interrompu. Les raisons ?

03/08/2016












Le procès de l'ex première dame de Côte d'Ivoire jugée par les cours d'assises d'Abidjan depuis le 31 mai pour crime contre les prisonniers de guerre et crime contre l’humanité a été reporté au 10 octobre pour causes de vacances judiciaires.

Trois interruptions


Voici la troisième fois que son procès est reporté. En effet, il avait été reporté du 13 au 20 juin pour laisser le temps à la défense d’examiner des pièces produites par le parquet. 

Les audiences avaient encore été suspendues pour deux semaines quelques jours avant la reprise du procès, dû à un malaise de l'accusée.

En ce qui concerne la troisième interruption, la plus récente d'ailleurs, les avocats de Simone Gbagbo ont évoqué la fatigue prononcée et une santé fragile de celle-ci. C'est pourquoi lors de l’audience du lundi 1er août, ceux-ci ne se sont pas présentés à la cour.

Mme Simone Gbagbo qui avait été hospitalisée à la PISAM n'a apparemment pas bien repris de ses forces.

« La période de convalescence aurait dû être prolongée, les audiences d’assises sont particulièrement éprouvantes et Simone Gbagbo est très fatiguée », avait ainsi souligné à Jeune Afrique l’une de ses avocats, Maître Habiba Touré.

Cette fatigue serait certainement due à son âge 67 ans et surtout au déroulement de son procès qui comme l'a si bien faire signifier son avocate, est source épuisement.

Les mots du président de la cour, Kouadio Bouatchi, avant de suspendre la séance du jour


« Nous constatons que l’audience ne peut pas continuer. On vous propose que nous voyons une date après les vacances judiciaires pour reprendre cette audience », a-t-il suggéré. L’audience reprendra « le 10 octobre 2016 », a donc tranché le président de la cour, Kouadio Bouatchi, avant de suspendre la séance du jour.



Source : Jeune Afrique





AJOUTER UN COMMENTAIRE