Attentat de Grand-Bassam : Deux forces de l'ordre récemment condamnés - Ivoire-Juriste

Soyez les bienvenues sur Ivoire-Juriste ! Votre Blog entièrement consacré à l'actualité juridique et à l'enseignement du Droit Ivoirien !


Les pages les plus consultées :
■ Droit Administratif ■ Droit Constitutionnel ■ Documents de Méthodologie ■ Téléchargement ■ E-boutik

POUR VOS COURS DE PREPARATION AU CONCOURS ENA ET INFJ (MAGISTRATURE - GREFFE) APPELEZ VITE AU +225 87507397


Attentat de Grand-Bassam : Deux forces de l'ordre récemment condamnés

06/08/2016

Attentat de Grand-Bassam : Deux forces de l'ordre récemment condamnés

Zanga Zoumana Coulibaly et Brice Touré sont les noms de ces deux soldats ivoiriens qui ont récemment été reconnus coupables, pour leur implication dans l'attentat de Grand-Bassam, par le Tribunal militaire d'Abidjan.

Ils ont été condamnés jeudi à dix ans de prison ferme chacun pour avoir côtoyé des jihadistes ayant participé à l'organisation de l'attentat de Grand-Bassam.

L'on se rappelle encore de l'attentat meurtrier subvenu à Grand-Bassam et qui a fait près de 19 morts au mois de mars dernier. Évènement tragique qui fut un choc pour la nation ivoirienne.

L'État ivoirien avait de fait promis de faire justice en retrouvent les coupables d'une telle barbarie, la première de ce genre, jamais subvenu dans l'histoire de la Côte d'Ivoire.


Quelle a été leur participation ?


Ces deux soldats ivoiriens ont facilité l'accès aux terroristes jihadistes qui ont perpétré cet attentat.

Ils sont reprochés d'avoir cohabité avec ces personnes, d’avoir échangé avec le chauffeur (du commando jihadiste) et donc reconnu coupables de « violation de consignes » et « association de malfaiteurs » par le tribunal militaire.

La peine est lourde pour chacun des condamnés : dix ans de prison ferme et 200 000 F CFA d’amende. Ce fut la décision finale du tribunal.


La défense décide de se pourvoir en Cassation.


Les condamnés ont affirmé être innocents, et de n'avoir aucun rapport que ce soit dans cet acte terroriste.

En effet, jeudi à la barre, le sergent Coulibaly a déclaré « n’avoir rien à (se) reprocher ». « Je n’ai (pas) collaboré avec un quelconque terroriste », a-t-il lancé. « Je suis innocent, je n’ai rien à voir avec cette affaire qui me dépasse », a affirmé de son côté le sergent Touré, membre de la Garde Républicaine ivoirienne.

Leur avocat indigné a donc décidé de saisir la Cour de Cassassions.

« Je suis déçu de cette condamnation », a réagi l’avocat de la défense, Me Raoul Gohi Bi, promettant de se pourvoir en cassation.

Cette affaire est peut-être loin d'être close !





AJOUTER UN COMMENTAIRE