Mme Simone Gbagbo a-t-elle commandité l'exécution du journaliste Guy-André Kieffer ? - Ivoire-Juriste

Soyez les bienvenues sur Ivoire-Juriste ! Votre Blog entièrement consacré à l'actualité juridique et à l'enseignement du Droit Ivoirien !


Les pages les plus consultées :
■ Droit Administratif ■ Droit Constitutionnel ■ Documents de Méthodologie ■ Téléchargement ■ E-boutik

POUR VOS COURS DE PREPARATION AU CONCOURS ENA ET INFJ (MAGISTRATURE - GREFFE) APPELEZ VITE AU +225 87507397


Mme Simone Gbagbo a-t-elle commandité l'exécution du journaliste Guy-André Kieffer ?

21/07/2016

Mme Simone Gbagbo a-t-elle commandité l'exécution du journaliste Guy-André Kieffer ?

Une récente accusation vient d'être portée à l'encontre de l'ex-première dame de la Côte d'Ivoire.

Mme Simone Gbagbo est accusée d'avoir commandité l'exécution du journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer, porté disparu en 2004 à Abidjan.

C'est en effet, lors de son procès pour « crimes contre l’humanité », qui a repris hier 20 juillet 2016, qu'un témoin Moïse Metchro Harolde Metch, dit commandant Hôtel ou Colonel H, a porté une telle accusation contre elle devant la barre.

Ce témoin, ancien chef du Groupement des patriotes pour la paix (GPP), une des nombreuses milices qui sévissaient en Côte d’Ivoire sous l’ex-président Laurent Gbagbo de 2000 à 2011, a affirmé que « Kieffer a été exécuté par le commandant Anselme Séka Yapo, dit Séka Séka, sous les ordres de Simone Gbagbo, dont il était le chef de la sécurité rapprochée », rapporte Jeune Afrique.

Selon l'ex-chef de milice, le corps de Guy-André Kieffer, aurait été incinéré pour ne pas laisser de trace. Le témoin a par ailleurs souligné rapporter ces faits de quelqu'un d'autre. Donc n'étant pas un témoin oculaire. Et précisant aussi n’avoir pas eu la confirmation de la participation directe de son informateur à l’opération.

Ce témoin serait-il un menteur ?

Mardi, l’ex-chef de milice Moïse Metchro Harolde Metch avait déclaré avoir participé à l’enlèvement de Yves Lambelin, ex-patron français du grand groupe privé Sifca qui avait été tué à la fin de la crise post-électorale en 2011.
 
La défense de Mme Gbagbo met en doute sa version. « Avez-vous été entendu par le juge dans cette affaire »? » , lui a demandé mercredi l’avocat. « Oui », a répondu le témoin. « Monsieur le Président (de la Cour), le témoin ici présent n’a jamais été entendu dans la procédure de Yves Lambelin, il n’a pas été inculpé, a alors répliqué l’avocat. Nous voulons vous démontrer que ce témoin donne des informations erronées, il est un menteur. »


SOURCE : Jeune Afrique



AJOUTER UN COMMENTAIRE